• Hôtel dans la cité corsaire de Saint-Malo

    Hôtel dans la cité corsaire de Saint-Malo

  • Saint-Malo, Cité de la Mer

    Saint-Malo, Cité de la Mer

  • Cancale, Pointe du Groin

    Cancale, Pointe du Groin

> Tourisme > Les Iles de la côte d'Emeraude

Les Iles de la côte d'Emeraude

Autant de joyaux, visibles de la côte !

L’île des Rimains, comme ses voisines malouines, Cézembre et le Petit Bé, l’île des Rimains, à 700 mètres à peine des côtes cancalaises, a toujours présenté un grand intérêt géostratégique. La vertu défensive de l’île a été exploitée par Vauban, qui y voyait un des derniers bastions pour la protection de Cancale et de la baie du Mont-Saint-Michel.

Cézembre, seule la plage côté sud peut être visitée. L’île a été l’un des points du globe les plus bombardés durant la Seconde guerre mondiale. La légende raconte que c’est à Cézembre que Maclou (Malo), l’un des septs fondateurs de la Bretagne, aurait accosté depuis le Pays de Galles après sept années de navigation. En celte Cézembre signifie : Hauteur la plus haute.

La Conchée, chef d’œuvre de Vauban, le fort encore interdit au public, est la propriété d’une association qui tente de restaurer ce joyau. L’histoire de ce fort est liée à celle de Vauban, ce vaisseau de granit imprenable fait face à la longue plage de Rochebonne, dans le quartier de Paramé. Le nom du fort  a pour origine grecque « konkhê » qui signifie la « grande coquille ».

Le grand Bé, Chateaubriand pour seul habitant est une petite île inhabitée, accessible à pied à marée basse depuis la plage du Bon-Secours, le Grand Bé est connu des voyageurs et des passionnés de littérature, pour être la dernière demeure de Chateaubriand.  Le nom de Gran bé a plusieurs théories, la plus courante serait le Grand BEY, venant du celte et signifiant tombe ou Bé, en breton.

L’île Harbour, îlot rocheux fortifié de0.18 km², situé sur la commune de Dinard, fait face à la célèbre place de l’Ecluse, véritable cœur de la station balnéaire. Son nom actuel qui suppose une origine Anglo-saxonne, viendrait en fait   d’une déformation  de son ancien nom, l’île herbue.

L’île du Guesclin, de son nom, appartenant à la commune de Saint-Coulomp, entre Cancale et Saint-Malo, vient bien entendu de la célèbre famille bretonne. Un ancêtre de Bertrand du Guesclin y fit construire en 1026, un imposant château fort. Au Début du 13ème siècle, Jean sans Terre, roi d’Angleterre, achète l’île ce qui provoqua la fureur des princes bretons, qui feront tout pour reprendre le rocher. Les Anglais seront finalement chassés. Vauban au milieu du 18ème siècle transforme le château médiéval en fort militaire.

Cliquer sur une vignette pour l'agrandir
L'Ile des Rimains
Cézembre
La Conchée
Grand Bé et Petit Bé
Qualité Tourisme, Classement Atout France des Hotels en France